Comment réussir son crowdfunding et sur quelle plateforme ?


Certainement,  concrétiser une idée innovante est très difficile pour les indépendants, les startups, les jeunes entrepreneurs, s’il n’y pas d’investisseurs qui puissent contribuer pour transformer ces bonnes intentions  en projets.

crowdfunding.jpg

Le crowdfunding est conçu comme méthode de financement participatif permettant ainsi à un porteur de projet de financer la mise en œuvre de ses activités. Les plateformes communautaires sur le web et les divers réseaux sociaux sont à l’appui de la réalisation du crowdfunding.     

KisskissBankBank ou Kickstrater comme plateforme de crowdfunding ?

Pour réussir son financement participatif, le porteur de projet se doit de bien choisir la plateforme qui convient à ses idées de projet sinon ce serait une perte de temps et un échec en perspective. Parmi les multiples plateformes qui proposent des services, il s’agit de bien distinguer leur popularité  et  les palmarès. Il s’agit donc d’évaluer le nombre de projets déjà financés par la plateforme choisie.

kickstrater.jpg

Puis il faut chercher à connaître l’audience de son site web, puis étudier en profondeur  les moyens de paiement en navigant sur les réseaux sociaux  et connaître sa page Facebook, son compte Twitter, etc. Jusqu’ici, Kickstarter est le mieux noté par ceux qui ont déjà joui les fruits de crowdfundingde KissKissBankBank. Les ressources de Kickstarter proviennent des prélèvements des frais qui semblent être symboliques comparés aux avantages obtenus par les participants. En effets, les porteurs et créateurs de projets fixent dans le temps un objectif quantitatif de fonds et n’utilisent l’argent amassé qu’à l’atteinte de l’objectif fixé. Selon les chiffres fournis par Kickstarter, 43% des projets lancés sont des succès.

Déterminez un objectif initial et des objectifs secondaires

Pour le cas des participants porteurs de projets, il s’agit de se fixer un objectif initial dont le montant nécessaire pour financer la mise en œuvre. Plus explicitement, le porteur de projet ne sera pas crédité de la somme prévue au début du processus tant que l’objectif initial n’est pas atteint. Evidemment, le contributeur n’est pas débité. Les objectifs secondaires du crowdfunding consistent en des contreparties en faveur des contributeurs. Celles-là peuvent être en nature, en valeur numéraire et dont les montants dépendent des conventions de chaque plateforme de crowdfunding. Pour le cas de Kickstarter, le contributeur peut recevoir un cadeau, ou un produit en avant-première ou un service selon l’activité du promoteur de projet financé.